top of page
  • Writer's pictureMauro C. Souza

Copresence


Je me dis de faire attention à ne pas tomber dans une partialité permanente en choisissant soit l'ensemble apollinien, soit l'ensemble dionysiaque. Les deux sont intégrés dans l'Ubermensch que Nietzsche, à travers Zarathoustra, suggère. Parfois, j'ai besoin de l'un - parfois de l'autre. La question importante est la suivante: comment dois-je me comporter - en ce moment même - pour équilibrer un opposé extrême? Je me rends compte que je n'ai pas besoin de faire attention à tomber dans une partialité permanente, car je suis dans une unité permanente, et c'est le destin de tout le monde. Mon impulsion culturelle est forte et peut être à la fois: apollinienne et dionysiaque, selon des caractéristiques différentes, et toutes deux s'insèrent dans ce que je suis. Mon corps a besoin de toucher les autres humains, de bouger, l'agonie et l'extase pour être ce qu'ils sont, et certainement, j'ai des émotions entrelacées avec mon intellect, et la foi avec la raison. Par conséquent, je suis d'accord avec Nietzsche sur la beauté du résultat produit à partir du principe dionysiaque et je pense que la combinaison juste et équilibrée d'Apollonien et de Dionysien rendra le monde dans lequel je vis beaucoup mieux, non pas dans le sens somptueux mais esthétique.

Comments


bottom of page